Voyeurisme : tout savoir sur ce fétichisme encore tabou

C’est probablement le fétichisme le plus répandu en France et dans le monde en termes de fantasmes. Pourtant, le fait de pratiquer le voyeurisme est parfois difficilement avouable. Avoir plaisir à observer d’autres personnes dans leur intimité de vie est courant. Mais assouvir ce fantasme lié au regard pour alimenter son appétit et sa santé sexuels comporte des risques si l’on bascule dans la perversion.

Qu'est-ce que le voyeurisme ? 

Selon le dictionnaire, le terme « voyeurisme » est le fait pour le voyeuriste de pouvoir regarder et observer l’intimité (parfois sexuelle) d’autrui sans se faire voir soi-même.

En d’autres termes, c’est voir sans être vu. Mais voir quoi vous allez me dire. Il s’agit pour le voyeur de voir le sexe, la nudité, la vie intime de l’autre. Le voyeur épie et regarde une ou d'autres personnes, généralement à leur insu. 

Être excité à l’idée de regarder des personnes en train de se livrer à des jeux ou à des ébats sexuels est également une définition parfaite du voyeurisme. Le trouble voyeuriste est parfois caractérisé par des fantasmes ou de la souffrance. Mais bon nombre de voyeurs ne présentent pas de troubles voyeuristes. Ils recherchent l’excitation sexuelle.

En revanche, Il faut noter se donner le droit d’observer des gens dans leur intimité (de vie ou sexuelle) est puni par la loi en cas de non consentement.

Contrairement aux idées reçues, le voyeur ne s’intéresse pas à l’exhibitionniste. Et inversement.

L’acte de regarder quelqu'un est pour le voyeur le principal moyen de satisfaction sexuelle.

En France, le voyeurisme a également été associé au trouble obsessionnel-compulsif (TOC). On peut dire qu’il existe en quelque sorte différents degrés de voyeurisme. À vous de savoir dans quelle mesure vous êtes voyeur et si cela impacte votre santé mentale.

Comment se caractérise ce fétichisme ? 

Le fétichisme du voyeurisme se caractérise par différents types de comportements :

  • L’upskirting c’est regarder sous la jupe d’une personne à l’aide de son smartphone. C’est une pratique punie par la loi. Il s’agit de voyeurisme sauvage, vivement déconseillé. L’arrivée du smartphone a amplement félicité cette pratique.
  • Le fait d’observer la vie privée d’une personne, un voisin par exemple est du voyeurisme. Ce comportement constitue une infraction. Observer par le trou de la serrure est punissable par la loi en France.
  • Observer à son insu une personne dans une cabine d’essayage de lingerie afin de pénétrer son intimité. Là encore il s’agit d’une infraction puni par la loi.
  • Répondre à une pulsion scopique, mettre une personne à nue en ayant un comportement insistant à son emploi est du voyeurisme.
  • Surprendre le voyeur lors de ses pratiques de voyeurisme, c’est excitant pour l’adepte.
  • Pratiquer le « stalking » en espionnant ses ex relations amoureuses sur internet, dans leur vie, est un comportement voyeuriste.
  • Trouver des lieux où il serait possible de faire l’amour avec une personne (plage, fôret…) en étant plus ou moins cachés.
  • Regarder des personnes durant leurs ébats sexuels
  • Réaliser sa propre sextape pour pouvoir la regarder. En France et dans le monde, un grand nombre de couples a déjà réalisé une sextape dans sa vie.
  • Le voyeuriste peut aussi ne vivre ses fantasmes qu’avec son partenaire.
  • Le voyeur peut également assouvir sa sexualité en se baladant dans des plages nudistes ou en se rendant dans des clubs. Son regard est partout.
  • Le voyeurisme peut se pratiquer à travers des relations sexuelles à plusieurs.
  • Le regard du voyeur peut prendre plaisir à observer sa(son) partenaire se masturber avec des jouets et objets sexuels (godemichet, vibromasseur, plug anal, string vibrant,…).

Le voyeur doit veiller à respecter la vie privée des autres personnes et ne pas la violer. Il doit surveiller son comportement.

Qu'est-ce qui excite les voyeurs français dans leur vie ?

Les plus fervents adeptes du voyeurisme alimentent leur appétit sexuel de manière considérable lorsqu’ils observent l’intimité d’une personne. Le voyeur photographie dans sa tête ces images d’inconnus, objet de fantasmes. Tout passe par le regard. Si l’on reprend la pratique de la « Ignore cam », le voyeur va très certainement se masturber, jusqu’à en arriver à l’orgasme. La jouissance est évidemment le graal, cette excitation extrême qu’il recherche et qui passe par le regard.

Le fait d’observer, pénétrer la vie privée d’une personne avec son regard devient un objet de désir qui dépasse tout autre fantasme pour le voyeuriste. Regarder autrui dans son intimité ou comportement érotique provoque une intense excitation sexuelle. Il n’y a pas de code, tout passe par le regard.

Le voyeurisme peut conduire à des actes de masturbation qui passent par le regard.

Le voyeurisme agit comme stimulus sexuel et alimente l’activité sexuelle de ses adeptes.

Le plaisir procuré par cette pulsion de « voir » défit tous les autres fétichismes.

Nul ne doute du pouvoir du regard sur le désir, bien au contraire. Qui ne mate pas !

Finalement, le voyeurisme n’est qu’une pratique sexuelle banale qui permet à certaines personnes dites voyeuristes de prendre leur pied comme vous et moi. Les voyeurs souffrant de paraphilie (trouble avec déviance sexuelle inadaptée aux pratiques classiques) ont tendance à multiplier les actes de voyeurisme. Ce trouble se soigne Il faut respecter le droit car la victime de voyeurisme peut porter plainte au pénal.

Notez bien qu’en France, faire l'amour avec une personne dans un lieu public n'est pas sans risques. Ce genre de pratiques est sanctionné par la loi. Selon l'article 222-32 du Code pénal français, l'exhibitionnisme est un délit pouvant être condamné d'une peine d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. Il en est de même pour le voyeurisme. Le droit français ne vous fera pas de cadeau. Ayez un bon cabinet d’avocat surtout si votre comportement vous fait basculer dans la perversion et contrôlez votre regard !

Laisser un commentaire